Nouveau sondage: Les Parisiens soutiennent la location courte durée et rejettent la proposition de mise en place d’un enregistrement

Nous publions aujourd’hui les résultats d’un sondage qui démontre que les Parisiens pensent que la location courte durée est bénéfique et contribue à arrondir leurs fins de mois.

Ces résultats montrent également que les Parisiens qui soutiennent la proposition d’Airbnb de limiter automatiquement la durée annuelle de location sont presque deux fois plus nombreux que ceux qui sont favorables d’un système d’enregistrement complexe, actuellement à l’étude par les autorités municipales.

Les résultats du sondage démontrent que :

  • Près des trois quarts des Parisiens pensent que la location de courte durée est bénéfique aux Parisiens, à qui elle apporte un complément de revenus. 
  • Près de deux fois plus de Parisiens sont en faveur d’une limite automatique de la durée d’hébergement par Airbnb que ceux qui soutiennent un enregistrement auprès de la Mairie. 
  • Près des trois quarts des Parisiens pensent qu’un système d’enregistrement est trop complexe et qu’il sera difficile pour les particuliers de s’y conformer.

Les résultats de ce sondage rejoignent nos engagements formulés le mois dernier pour mettre en place des solutions qui fonctionnent à Paris.

Les limites automatisées – semblables aux initiatives récemment mises en place à Londres et à Amsterdam – permettraient d’assurer que les logements entiers proposés sur Airbnb à Paris ne sont pas loués plus de 120 nuits par an, sauf si les hôtes ont la permission requise pour le faire.

Nous sommes convaincus que cette solution permettra de répondre aux préoccupations locales en matière de logement à Paris et sera moins coûteuse, plus simple et plus efficace que le système d’enregistrement à l’étude par la Mairie.  

En revanche, il est aujourd’hui difficile de déterminer dans quelle mesure le système d’enregistrement actuellement en discussion aiderait les Parisiens à louer leur logement de façon responsable ou à répondre aux défis locaux en matière de logement. Un système d’enregistrement créerait de la paperasse supplémentaire aussi bien pour les particuliers que pour la Mairie. Enfin, ce « permis de louer » serait également un système complexe potentiellement coûteux pour le contribuable.

Airbnb est engagé à être un bon partenaire pour Paris et à travailler avec les autorités municipales pour définir des solutions innovantes répondant aux défis locaux tout en soutenant les familles, les communautés et les commerces qui bénéficient du partage de logement.

Nous sommes convaincus que nos propositions servent l’intérêt des Parisiens et de la municipalité et espérons que nous pourrons travailler main dans la main avec les autorités pour en faire une réalité.